Actualités et événements de la FGCP

14/10/2021

Manifeste pour le don d'organe octobre 2021.


News-thumb


Réalisé par le collectif Greffe +

En France, le don d’organes est réglementé par la loi Caillavet du 22 décembre 1976 dont le principe de consentement présumé a été réaffirmé par les différentes lois bioéthiques, et en dernier lieu par la loi de modernisation de notre système de santé de 2016.

Les modalités de prélèvement ont évolué permettant d’inscrire son refus principalement dans le registre national du refus (RNR), géré par l’Agence de la biomédecine (ABM), ou par écrit auprès de ses proches. Ces évolutions visent à favoriser la solidarité et sauver davantage de vies, dans un contexte où le taux de refus est d'environ 32% en moyenne depuis 25 ans, alors que seulement 15% des Français se disent opposés au don d’organes.

Diminuer la perte de chance des personnes en attente d’une greffe, et dont le pronostic vital est engagé, constitue un enjeu crucial.

En 2019, près de 26 000 personnes étaient en attente de greffe (cf. annexe) dont plus de 700 sont décédées par manque de greffon.

Le nombre de greffes réalisées annuellement reste toujours insuffisant au regard de la demande croissante d’inscription de malades sur la liste d’attente.

Un écart que la pandémie de la Covid-19 n’a fait qu’accentuer en 2020.

Pour accompagner l’évolution de la réglementation sur le don d’organes et favoriser...

Lire le manifeste complet en format .pdf en cliquant ICI




fgcp


Partager



Un symbole commun pour les associations : le ruban vert

Deauville congrés

Les associations soutenant le don d’organes et de tissus se sont mises d’accord pour adopter un symbole commun, avec le soutien de l’Agence de la biomédecine et de la Fondation de l’Académie de médecine, qui prend dorénavant la forme d’un ruban vert.
Ce symbole rappelle que nous sommes tous donneurs d’organes et la gratitude de la société à l’égard des donneurs



AGRÉMENT NATIONAL

Le 31 octobres 2017, par décret, le Ministère de la santé, a notifié le renouvellement pour cinq ans, de l’agrément national à l’association FRANCE GREFFES COEUR ET/OU POUMONS, pour la représentation des usagers dans les instances hospitalières ou de santé publique. Pour en savoir plus >>>