Actualités et événements de la FGCP

lun. 10/04/2020

Un suivi renforcé pour les personnes atteintes de maladies respiratoires chroniques à risque de forme grave de COVID-19

La HAS ne recommande pas de vaccination en urgence contre le pneumocoque

Dans le contexte de l’épidémie de COVID-19 et de confinement, la HAS a élaboré une Réponse rapide pour rappeler les éléments clés du suivi et de la prise en charge des personnes affectées par une maladie respiratoire chroniques sévère (asthme, bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), pneumopathie, etc.).

Les personnes qui vivent avec une maladie respiratoire chronique présentent un risque de développer une forme sévère du COVID-19. Il est donc nécessaire que les médecins rappellent à ces patients l’importance de mettre en place les mesures barrières et de respecter le confinement afin de réduire au maximum le risque de contamination. Les consultations de suivi doivent être maintenues, de préférence par téléconsultation.

Dans ce suivi, le médecin doit rechercher les signes d’exacerbation et porter attention à la fièvre - le patient doit prendre sa température deux fois par jour. D’autres points sont essentiels au maintien de l’état de santé de ces patients comme la bonne observance des traitements de fond (corticoïdes inhalés ou par voie orale). Lors du suivi, le médecin doit s’assurer de la disponibilité à domicile des traitements nécessaires (notamment ventilation non invasive ou dispositif d’oxygénothérapie) ainsi que d’un soutien à domicile éventuel. Il faudra s’assurer de la poursuite de la kinésithérapie à domicile. Les conseils relatifs au sevrage tabagique, à une alimentation régulière et équilibrée, à une activité physique à domicile seront réitérés. Le patient sera informé de la conduite à tenir en cas d’exacerbation.

En cas de suspicion de COVID-19, le médecin contrôlera certaines constantes physiologiques (fréquence respiratoire, saturation en oxygène dans le sang, pression artérielle, pouls), l’état général du patient, sa dyspnée, d’éventuels troubles de la conscience (sujet âgé), les comorbidités. En fonction de ces éléments, un arbre décisionnel permet de décider du maintien à domicile (sous réserve de la présence d’un entourage favorable) ou d’une hospitalisation. Les situations relevant d’un appel impératif au 15 y sont identifiées.

Source: https://www.has-sante.fr




fgcp


Partager



Un symbole commun pour les associations : le ruban vert

Deauville congrés

Les associations soutenant le don d’organes et de tissus se sont mises d’accord pour adopter un symbole commun, avec le soutien de l’Agence de la biomédecine et de la Fondation de l’Académie de médecine, qui prend dorénavant la forme d’un ruban vert.
Ce symbole rappelle que nous sommes tous donneurs d’organes et la gratitude de la société à l’égard des donneurs



AGRÉMENT NATIONAL

Le 31 octobres 2017, par décret, le Ministère de la santé, a notifié le renouvellement pour cinq ans, de l’agrément national à l’association FRANCE GREFFES COEUR ET/OU POUMONS, pour la représentation des usagers dans les instances hospitalières ou de santé publique. Pour en savoir plus >>>