Actualités et événements de la FGCP



Jeudi 08/07/2021

Covid-19 : une troisième dose de vaccin à ARN messager est nécessaire chez les receveurs d’une greffe d’organe.

(par Marc Gozlan - Le Monde)

Covid-19 : une troisième dose de vaccin à ARN messager est nécessaire chez les receveurs d’une greffe d’organe

Publiée le 23 juin 2021 dans le New England Journal of Medicine, une étude française, conduite auprès de transplantés d’organes solides, montre que l’administration d’une troisième dose du vaccin à ARN messager (ARNm) Pfizer-BioNTech permet d’augmenter de manière significative le taux des anticorps produits après vaccination chez ces patients immunodéprimés. Ces travaux ont été réalisés par une équipe d’immunologistes, virologistes et médecins transplanteurs du CHU de Toulouse.

Deux études publiées en mai 2021, l’une dans le JAMA, l’autre dans les Annals of Internal Medicine, ont montré l’existence d’une faible réponse immunitaire chez les greffés d’organes solides (cœur, poumon, rein, foie, pancréas) en réponse à l’administration de deux doses de vaccin anti-Covid-19. Deux autres études, israélienne et grecque, parues en avril 2021 dans l’American Journal of Transplantation, avaient noté, après deux doses vaccinales, un faible taux de réponse en anticorps et des titres en anticorps peu élevés par rapport à ce qui est observé chez des patients immunocompétents.

Le 10 juin 2021, une équipe d’immunologistes, virologues, néphrologues et transplanteurs du CHU de Rouen a rapporté dans le Journal of the American Society of Nephrology que seulement 18 % des patients greffés du rein avaient produit des anticorps après la seconde dose de vaccin Pfizer, même si environ 57 % avaient développé une réponse cellulaire T spécifique.

L’ensemble de ces études montre une faible prévalence des anticorps anti-SARS-CoV-2 quatre semaines après la seconde injection vaccinale. Plusieurs cas d’infection par le SARS-CoV-2 ont d’ailleurs été rapportés chez ces patients greffés après avoir reçu deux doses de vaccin.

C’est la raison pour laquelle, en France, le Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale a récemment recommandé une troisième injection de vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna) pour les personnes sévèrement immunodéprimées, en l’occurrence pour les transplantés d’organes solides, mais également pour les transplantés récents de moelle osseuse, les patients dialysés, les patients atteints de maladies auto-immunes sous traitement immunosuppresseur fort.

Nassim Kamar et ses collègues du CHU de Toulouse ont évalué la réponse en anticorps chez 101 patients consécutifs ayant reçu une greffe d’organe solide. Ce groupe, composé à 69 % d’hommes, incluait 78 greffés du rein, 12 du foie, 8 du poumon ou du cœur et 3 du pancréas. L’âge moyen des patients transplantés était en moyenne de 58 ans.

Un peu plus de trois mois (97 ± 8 jours) s’étaient écoulés après la greffe d’organe et la première dose vaccinale. Les deux premières doses de vaccin ont été administrées à... >>> Lire la suite sur le Journal "le Monde".



Source: Avec l'aimable autorisation du journal "Le Monde" - https://www.lemonde.fr - Auteur: Marc Gozlan



fgcp


Partager



Un symbole commun pour les associations : le ruban vert

Deauville congrés

Les associations soutenant le don d’organes et de tissus se sont mises d’accord pour adopter un symbole commun, avec le soutien de l’Agence de la biomédecine et de la Fondation de l’Académie de médecine, qui prend dorénavant la forme d’un ruban vert.
Ce symbole rappelle que nous sommes tous donneurs d’organes et la gratitude de la société à l’égard des donneurs



AGRÉMENT NATIONAL

Le 31 octobres 2017, par décret, le Ministère de la santé, a notifié le renouvellement pour cinq ans, de l’agrément national à l’association FRANCE GREFFES COEUR ET/OU POUMONS, pour la représentation des usagers dans les instances hospitalières ou de santé publique. Pour en savoir plus >>>