Informations pratiques diffusées par la FGCP



paraph Bon usage du paracétamol et des anti-inflammatoires non stéroïdiens(AINS) : ces médicaments ne pourront plus être présentés en libre accès
paraph L'ANSM soumet à consultation publique des recommandations sur les noms de médicaments
paraph Fiches pratiques d’information sur les médicaments antirejets
paraph Mycophénolate (Cellcept® et génériques et Myfortic®) : nouvelles contre-indications




paraph Bon usage du paracétamol et des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : ces médicaments ne pourront plus être présentés en libre accès



A compter 15 janvier 2020, les médicaments contenant du paracétamol et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène et aspirine) devront tous être placés derrière le comptoir du pharmacien.
Cette mesure vise à favoriser le bon usage de ces médicaments d’utilisation courante.
Ces médicaments seront toujours disponibles sans ordonnance.



Le paracétamol et les AINS sont les médicaments les plus utilisés en automédication comme antalgiques (anti-douleurs) ou antipyrétiques (anti-fièvre) chez les adultes et les enfants.
Actuellement, certains de ces médicaments1 peuvent être placés en libre accès dans la pharmacie. Ces médicaments sont sûrs et efficaces lorsqu’ils sont correctement utilisés, mais présentent des risques lors d’une utilisation inadéquate.

Afin de favoriser le bon usage de ces médicaments d’utilisation courante, l’ANSM a décidé qu’à compter du 15 janvier 2020, ces médicaments ne pourront plus être présentés en libre accès dans les pharmacies, renforçant ainsi le rôle de conseil du pharmacien auprès des patients qui souhaitent en disposer sans ordonnance.

Cette mesure s’inscrit dans la continuité des actions menées par l’Agence pour sécuriser l’utilisation de ces médicaments, notamment l’arrivée dans les prochains mois d’un message sur les boîtes des médicaments contenant du paracétamol afin d’alerter sur le risque pour le foie en cas de surdosage.

En cas de douleur et/ou fièvre, notamment dans un contexte d’infection courante comme une angine ou une toux, l’ANSM rappelle aux patients et aux professionnels de santé de privilégier l’utilisation du paracétamol en respectant les règles de bon usage :

¤ Prendre la dose la plus faible, le moins longtemps possibleRespecter la dose maximale par prise, la dose maximale quotidienne, l’intervalle minimum entre les prises et la durée maximale de traitement recommandée (3 jours en cas de fièvre, 5 jours en cas de douleur, en l’absence d’ordonnance)
¤ Vérifier la présence de paracétamol dans les autres médicaments (utilisés pour douleurs,fièvre, allergies, symptômes du rhume ou état grippal)
¤ Alerter les populations particulières (-50kg, insuffisance hépatique légère à modérée,insuffisance rénale sévère, alcoolisme chronique…)

En cas d’utilisation d’un AINS :

¤ Utiliser les AINS à la dose minimale efficace, pendant la durée la plus courte
¤ Arrêter le traitement dès la disparition des symptômes
¤ Eviter les AINS en cas de varicelle
¤ Ne pas prolonger le traitement au-delà de 3 jours en cas de fièvre
¤ Ne pas prolonger le traitement au-delà de 5 jours en cas de douleur
¤ Ne pas prendre deux médicaments AINS en même temps

L’ANSM rappelle que tous les AINS sont contre-indiqués à partir du début du 6ème mois de grossesse.

Lire aussi
o Décision du 17/12/2019 - Modification de la liste des médicaments de médication officinale mentionnée à l’article R. 5121-202 du CSP (17/12/2019) (49 ko)
o Bon usage du paracétamol et des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : l’ANSM veut renforcer le rôle de conseil du pharmacien (03/10/2019) - Point d'Information
o Paracétamol et risque pour le foie : un message d’alerte ajouté sur les boîtes de médicament (09/07/2019) - Communiqué
o Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et complications infectieuses graves (18/04/2019) - Point d'Information
o Rappel : Jamais d'AINS à partir du début du 6ème mois de grossesse (26/01/2017) - Point d'Information
o Dossier - Médicaments en accès direct
[1] Certaines spécialités à base de paracétamol seul ou en association et certaines spécialités à base d’ibuprofène ou d’acide acetyl salicylique.

Télécharger ce texte en format .pdf



paraph L'ANSM soumet à consultation publique des recommandations sur les noms de médicaments



Afin de prévenir les risques potentiels liés au choix du nom des médicaments, l’ANSM a formulé des recommandations, soumises à une consultation publique pendant 2 mois sur le site de l’ANSM, soit jusqu’au 30 novembre 2016:


Le choix du nom d’un médicament n’est pas anodin et peut entraîner des risques pour la santé publique : confusion avec un autre produit, erreur sur la population cible, les indications, la composition, les modalités d’utilisation, usage inapproprié… L'’ANSM, qui est notamment chargée d’examiner les noms proposés par les industriels dans les dossiers de demandes et de modifications d’autorisation de mise sur le marché (AMM), a élaboré à leur intention un projet de recommandations. Pour participer à cette consultation publique, ouverte du 26 septembre au 30 novembre 2016, cliquez sur :

>>> http://ansm.sante.fr/Activites/Autorisations-de-Mise-sur-le-Marche-AMM/Consultation-publique-Recommandations-sur-les-noms-des-medicaments/(offset)/0#paragraph_99831
Pour plus d'information :
>>> http://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/L-ANSM-soumet-a-consultation-publique-des-recommandations-sur-les-noms-des-medicaments



paraph Diffusion de fiches pratiques d’information sur les médicaments antirejets (contenu écrit par un collectif d’associations de patients)



Aider les personnes malades à mieux comprendre et à mieux s’organiser avec leur traitement antirejet :


L’objectif de ces supports est d’aider les personnes malades à mieux comprendre et à mieux s’organiser avec leur traitement antirejet et aussi de favoriser la communication avec les soignants.
Pour chaque médicament antirejet (corticoïdes, acide mycophénolique, tacrolimus, évérolimus, ciclosporine), il existe :

  1. daumal button UN DEPLIANT PAPIER SUR LES PRINCIPAUX ASPECTS PRATIQUES




  2. daumal button UN DOCUMENT EN FORMAT A4 TELECHARGEABLE SUR LE SITE DES ASSOCIATIONS, TRAITANT DES REPONSES AUX PRINCIPALES QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES MALADES.


Sur la dernière page de chaque support, un lien vers un questionnaire d’évaluation est proposé au lecteur.
Ces retours nous sont précieux afin d’évaluer le contenu et la qualité des documents.



paraph Mycophénolate (Cellcept® et génériques et Myfortic®) : nouvelles contre-indications et mesures de prévention de la grossesse en raison du risque important de tératogénicité - point d'Information



L’évaluation européenne du mycophénolate qui vient de s’achever conduira à ajouter de nouvelles contre-indications et à renforcer les mesures de prévention :


Le mycophénolate est indiqué en association à la ciclosporine et aux corticostéroïdes pour la prévention des rejets aigus d'organes chez des patients ayant bénéficié d’une allogreffe rénale (MYFORTIC®), et également en cas d’allogreffe cardiaque ou hépatique (CELLCEPT® et génériques). Ces spécialités sont soumises à une prescription initiale hospitalière semestrielle.Pour en savoir plus rendez vous sur

>>> 25/11/2015 - Mycophénolate (Cellcept® et génériques et Myfortic®) : nouvelles contre-indications et mesures de prévention de la grossesse en raison du risque important de tératogénicité - point d'Information.